Comment souscrire à une assurance-vie ?

Vous comptez laisser à vos proches le fruit de vos efforts afin qu’ils puissent œuvrer en votre nom quand vous ne serez plus vivant. Vous désirez souscrire à une assurance-vie mais vous ne savez pas comment le faire. Cet article vous permettra de vous aider dans votre démarche de souscription à l’assurance-vie.

Qu’est-ce-que l’assurance vie ?

Le terme assurance-vie fait partie du jargon de la finance. Il désigne un système ou un contrat par lequel un assureur s’engage à verser en échange du paiement de primes un capital ou une rente à une ou plusieurs personnes bien définis c’est-à-dire les bénéficiaires en cas de décès du souscripteur. La personne qui souscrit à une telle assurance a le choix entre un contrat en cas de vie, en cas de décès ou encore dans les deux cas vie et décès.

Les assurances-vie sont multiples et sont proposées par les banques, les compagnies d’assurances, les mutuelles et même sur internet.

Voir aussi : Assurance vie avis

Les étapes de la souscription à l’assurance vie.

Le choix de de l’assurance : il est question de se baser à ce niveau sur divers points qui permettrons de prendre le meilleur assureur. Entre autre critères à considérer, il faut tenir compte des performances passées de l’assureur, du taux minimum de garanti, les frais appliqués, les options de gestion. Il faudrait aussi savoir si le contrat a reçu des récompenses de journaux économiques ou financiers spécialisés ou encore s’il est possible de réaliser une gestion sous mandat etc…

Lire l’encadré-résumé : C’est un résumé qui se retrouve chez la plupart des assureurs qui permet d’avoir un aperçu sur les caractéristiques du contrat à choisir. On peut y lire la nature du contrat, la garantie éventuelle du capital sur le fonds, la durée du contrat (8 ans au minimum), les conditions de retrait, la participation aux bénéfices, le mode de désignation des bénéficiaires et les tarifs des différents frais de contrat.

La désignation des bénéficiaires : le souscripteur à l’assurance-vie, doit choisir des bénéficiaires. Il peut également faire références à son testament chez le notaire. Il est important de faire attention à la rédaction de la clause bénéficiaire. En effet, sans la présence de la clause désignant exclusivement les bénéficiaires de l’assurance, l’assurance-vie sera simplement traitée comme partie intégrante de la succession. Par conséquent, elle sera partagée par les héritiers sans avantage fiscal.

Vérifier les termes du contrat : en fonction du code des assurances, l’assureur doit mettre certaines informations à la disposition du souscripteur qui se doit de les vérifier avant toute signature. Il s’agit entre autre du nom, de la forme juridique, de l’adresse de la compagnie d’assurance, du nom commercial du contrat et bien d’autres informations.

Le délai de rétraction : après la remise des documents contractuels, la signature du contrat et la remise du premier versement, la souscription est validée. Suite à cette validation, le souscripteur dispose de 30 jours pour renoncer ou non au contrat. Dans le cas d’une rétraction, il fait parvenir à la compagnie d’assurance une lettre recommandée par un huissier de justice ou avec accusé de réception.

Laisser un commentaire